Les conseils pour bien isoler vos combles perdues !

Isolation combles astuces

Les combles perdus, comme son nom la porte si bien est un espace qu’on a décidé de condamner. Ils se localisent généralement entre le plancher le plus haut de la maison et le toit. De par la texture du toit et de sa situation, ces combles peuvent être aménageables ou non. D’où la dénomination de deux types de combles : les combles aménagés qui sous-entend les espaces utilisés à usage d’habitation, et les combles perdus sous-entendant les espaces laissés à vide. Pour en savoir plus, venez sur notre site.

Avantages pour l’isolement des combles perdus

A but d’économiser la dépense énergétique chauffante et d’avoir plus d’espace dans la maison, ces combles perdus furent isolés. Cet isolement peut augmenter la capacité de rétention de l’énergie chauffante de votre logement, augmentation susceptible d’atteindre le taux de trente pour cent. C’est-à-dire que la température à l’intérieur de votre maison ne suivra pas les variations extrêmes de l’extérieur, que ce soit en plein hiver ou sous le soleil torride de l’été.

Rappelons que les combles perdus sont des espaces inutilisés, dont la plupart sont pour des raisons techniques, car rares sont les espaces condamnés volontairement. Les critères de classement d’un espace en combles perdus, sont dus à certaines dispositions particulières du logement, telle, l’inaccessibilité de la zone, la charpente du toit en  enchevêtrement ou en w, la hauteur insuffisante du plus haut plancher avec la pointe du toit (inférieure à 1,8 mètre) et la pente du toit inférieure à 30 %. A la présence de l’un de ces critères, l’espace se classe d’office, combles perdus. Suite à ces caractéristiques particulières, tous les travaux à entreprendre dans cet espace ne sont pas aisés : difficile accessibilité, enchevêtrement de la charpente.

En quoi consiste l’isolation des combles perdus ?

L’isolement d’un espace ne s‘exprime pas en terme de lieu mais du point de vue thermique. Isoler un espace comme le cas des combles perdus, c’est ériger, par le biais de ce dernier, une barrière thermique entre le milieu extérieur et l’intérieur de la maison. Car, une fois cette barrière thermique mise en place, l’intérieur de la maison ne souffrira plus des aléas de la température de l’extérieur.

Le principe de base est de réduire l’infiltration de la chaleur à travers les parois de cet espace : le plancher, les murs, la surface intérieure du toit et autres comme les ouvertures. La meilleure théorie c’est de recouvrir d’un matériau isolant toutes les surfaces susceptibles d’avoir un contact à l’extérieur, bien entendu le plancher y est compris. Concernant les combles perdus à accès difficile, voire impossible, il est conseillé de s’assurer de la bonne étude des lieux, car vous n’y reviendrez point souvent et même plus, pour faire des retouches. Tous les travaux entamés doivent être exécutés selon les prévisions et finis définitivement sans alternative de reprises.

Les préparations et études nécessaires pour l’isolation des combles perdus

Il faut avoir connaissance de l’arrêté du 3 mai 2007, applicable depuis 1er novembre 2007, qui stipule que tous travaux d’isolation … doit respecter les normes et se conformer à la Règlementation des Bâtiments existants, et spécialement à la règlementation thermique.

Pour ce faire, il est nécessaire de réviser toutes les structures présentes pour qu’aucune ne soit défaillante pouvant entraîner des malfaçons ultérieurement, déterminer le mode de fixation des isolants sur le toit intérieur et en tirer les types d’isolants adéquats à la situation. Bien étudier le plancher, car des fois un pare vapeur ou d’autres structures y afférentes pourraient être nécessaires. Vous avez surement constaté l’âpreté de ces travaux, donc au cas où vous avez des doutes ou hésitez sur votre capacité, n’hésitez pas à se procurer des services d’un professionnel. Il fera office de conseil, d’étude et d’exécution des tâches, légalement dressé dans un cahier des charges.

Exécution des travaux

Ce n’est qu’une fois, les lieux aménagés, les études faits et les matériaux prêts, qu’on pourrait procéder aux travaux d’isolement. Deux méthodes nous sont proposées :

  • Par insufflation ou par flocage, essentiellement pour le plancher, car l’isolant est répandu en vrac sur le sol ;
  • Avec de la laine plus ou moins souple posée jointement sur la surface à recouvrir.

Ce sont les parties supérieures qui vont y passer le premier, de la crête du toit vers le plancher, en passant par les murs et les ouvertures. Une fois les travaux finis, l’espace prend et accepte sa dénomination en combles perdus.